Le bruit

Pour désensibiliser votre chien, vous aurez besoin de l’aide de quelqu’un. Commencez toujours vos exercices à distance. Prenez votre chien avec vous et demandez à votre assistant de faire du bruit, si votre chien montre de l’intérêt, redirigez-le puis récompensez-le.

Si votre chien est vraiment très intéressé par ce bruit, redirigez-le (sans utiliser la laisse) avec un « non » ferme et récompensez-le avec de la nourriture. Ne soyez pas surpris que votre chien refuse votre récompense, il a quelque chose en tête. Continuez de le diriger et une fois que votre chien acceptera de prendre votre récompense, il sera plus  relaxé fasse au bruit.

Maintenant que votre chien est relaxé face au bruit, tentez de le faire s’asseoir ou coucher en changeant de bruit. Diminuez la distance au fur et à mesure.

 

Le touché

Ne jamais toucher le visage de votre chien plus fort que ce que vous permettriez sur votre propre visage. Si vous avez des manières douces avec votre chiot, il aura des manières douces avec vous et acceptera que vous le touchiez au visage. Autrement, si vous êtes brusque, il vous mordra les mains pour se protéger.

N’attrapez pas votre chien par le cou et ne le tapez pas s’il fait des bêtises, autrement si vous tentez toutes caresses à cet endroit, ou tous gestes brusques, votre chien sera sur ses gardes et risquerai de vous mordre.

 

Enseignement proactif

Ces exercices vont permettre de désensibiliser votre chien et d'éviter toute réaction brusque si vous ou n’importe qui, le touchez à certains endroits.

Pratiquez des exercices sur le “touché” toutes les semaines, ainsi votre chien acceptera qu’on le touche sans qu’il ait de mauvaises réactions. Commencez dès son plus jeune âge et pratiquez ces exercices jusqu'à son âge adulte.

 

ATTENTION

Si vous avez un chien sensible mais aussi agressif, consultez un dresseur professionnel avant de commencer ces exercices.

Avant de commencer ces exercices, vous devez connaître les emplacements les plus sensibles du corps de votre chien : les pattes, les oreilles et la queue. Il est possible que d’autres endroits soient sensibles. Donc faites attention aux réactions de votre chien afin d’éviter toute morsure.

Lorsque vous débutez ces exercices, travaillez sur une seule partie du corps sensible par jour.

Lorsque vous touchez une de ces parties, faites-le doucement et calmement mais restez confiant. Une fois que votre chien vous a laissé toucher une partie sensible, dites-lui « bon chien » et récompensez-le de sa coopération.

Lorsqu’il s’agit de son visage, caressez-lui doucement le dessus de la tète puis les joues et le museau. Vous préférez peut-être garder le contrôle sur votre chien en l’attachant. Ensuite doucement caressez-lui ses oreilles, ouvrez-les puis de même pour ses yeux et sa bouche. Un jour viendra où vous aurez réellement besoin de l’inspecter ou de lui faire avaler une pilule.

Désensibiliser ses pattes: commencez par caresser ses épaules ou hanches, descendre jusqu’à ses genoux puis ses pattes. Les pattes et les coussinets sont sensibles donc prenez bien votre temps. Ensuite remontez jusqu'à son ventre et abdomen, soyez doux. Touchez un maximum de surface tout en le récompensant.

Le derrière de votre chien est la partie la plus sensible, il est donc conseillé d’attacher votre chien. C’est une partie intime pour votre chien d’où une certaine vulnérabilité. N’hésitez pas sur cette partie du corps car c’est également par là que votre vétérinaire aura peut-être un jour besoin de prendre sa température. Si votre chien accepte que vous lui touchiez le derrière, cela signifie qu’il accepte pleinement votre rôle de maître.

Apres 3-4 jours sur différentes parties, essayez de tout regrouper en une soirée. Ces exercices prendront de 1 à 3 semaines avant d’être complètement acceptés par votre chien.

 

Les mouvements

Les chiens vont être sensibles aux mouvements d’objets et réagissent parfois instinctivement. Par exemple les bicyclettes, l’aspirateur, les poussettes, les rollers, les scooters, les voitures…. Votre chien va peut-être vouloir partir à la poursuite d’un objet en mouvement ou aboyer… Pour familiariser votre chien à tous ces différents objets, il est important de comprendre leur peur.

Pour commencer ces exercices, il faut d’abord effectuer un travail de préparation et être sûr que votre chien vous obéisse. Commencez par déplacer des objets innocents comme une balle ou un jouet.

Promenez votre chien à côté de ces objets immobiles dans un premier temps (vélo, voiture…). Une fois que votre chien s’est habitué, et si un de ces objets émet un bruit, activez-le et continuez à promener votre chien autour de cet objet bruyant.

La prochaine étape est de faire bouger ces objets autour de lui alors que votre chien est « assis » ou « couché ». Récompensez-le à la fin de l’exercice.

Continuez vos exercices en promenant votre chien dans un endroit ou des personnes sont à vélo ou à roller. Faites-le s’asseoir à distance pour observer. Si un de ces objets s’approche, répétez-lui « assis » et « bon chien ». Si votre chien réagit, corrigez-le avec un “non” puis un “assis”. Réduisez la distance petit à petit et changez d’endroit régulièrement afin qu’il s’habitue à toutes sortes d’objets mouvant.

Pour les objets tels que les fauteuils roulants ou les poussettes, soyez plus vigilant et raccourcissez la taille de la laisse. Assurez-vous qu’il n’y a personne dans la poussette ou le fauteuil roulant lors des premières séances.

 

Le familiariser aux voitures

Pour familiariser votre chien aux voyages en voiture, et aux douleurs d’estomac causées par de long trajet, je vous conseille le gingembre qui a un effet de calmant. Deux ou trois cookies au gingembre (disponible dans les supermarchés) quelques heures avant de partir en voiture seront peut-être suffisants.

La voiture va peut-être rendre votre chien nerveux de part sa grandeur et son bruit. Commencez par le familiariser avec la voiture lorsque le moteur est éteint, laissez-lui explorer l’intérieur de la voiture en ouvrant toutes les portières et disposez quelques biscuits dedans.

 

Les orages

Certaines choses qui effraient les chiens peuvent être difficiles à reproduire et/ou à contrôler. Par exemple, si votre chien a peur des orages, il peut aussi réagir à d’autres stimulus qui sont présents pendant l’orage, comme les odeurs, les changements de pression barométrique et/ou les changements de luminosité. Vous devez déterminer ce qui effraie le plus votre chien.

Les éclairs

Vous devez être patient avec votre chien, et faire tout ce qu’il vous est possible pour le rassurer. Si ce sont les éclairs qui lui font le plus peur, assurez-vous que les rideaux sont tirés ou recouvrez votre chien d’une couverture dans son panier pour qu’il se sente davantage en sécurité.

Le tonnerre

S’il s’agit des coups de tonnerre, désensibilisez votre chien aux bruits. Faites tomber des livres, utilisez la sonnette de chez vous… Ensuite amenez-le dans la rue où la circulation est importante ou encore mettez de la musique avec des basses en augmentant le volume petit à petit.

 

Toutes les techniques des Dresseurs Professionnels dans le guide DressermonChien

 

NE FAITES PAS TROP DE BRUIT!

Si votre chien vie dans une atmosphère bruyante au quotidien, vous finirez par le stresser.

De même si vous vivez dans un environnement trop calme, vous aurez besoin de sortir votre chien quotidiennement pour qu’il s’habitue aux différents bruits.

 

Les changements de pression barométrique

La plupart des chiens sentent le changement atmosphérique à l approche d’un orage. Certains chiens se réfugient dans la salle de bain, les toilettes, leur panier. C’est un comportement instinctif. Laissez-les faire si vous avez suffisamment entraîné votre chien à ce genre de phénomène. En revanche, si votre chien devient trop nerveux et ne vous obéit plus, cela signifie que vous ne l’avez pas suffisamment entraîné donc faites tout votre possible pour le rassurer.