Le « non » correctif

Bien définir le “oui” et le “non”. Pour lui enseigner ce qui n’est pas bien dites « non ». Si vous le félicitez sans lui dire « non », il ne développera pas un sens du bien et du mal. Le « non » est un outil indispensable dans le langage d’obéissance; « non » signifie pour votre chien « arrête de faire ce que tu fais, c’est mal, je vais te dire ce qu’il faut faire »

Le “non” fait partie de la phase renforcement dans l’apprentissage de l’obéissance. Pour lui enseigner le non, donnez-lui une petite tapette en donnant un petit coup sur la laisse tout en disant « non ». Et redirigez-le vers la bonne voie positivement.

Gardez une voix constante, pas d’émotions négatives, de frustration ou de colère. De même quand vous tirez un petit coup sur la laisse, votre chien ne doit pas se sentir brusqué ou réprimandé. Le « Non » n’est pas une punition mais juste une diversion.

Au début, utilisez le « non » correctif que dans le contexte de l’apprentissage, et soyez sûr que votre chien comprend bien la signification de ce mot avant de l’employer dans la vie de tous les jours.

 

La marche en laisse

La laisse et le collier. Il s'agit d'une des grandes difficultés rencontrée par les citadins qui doivent en permanence tenir leur chien en laisse.

Pourtant, il suffit de 20 à 30 minutes à n'importe quel chien pour apprendre à marcher en laisse. La laisse doit mesurer de 90 à 100 cm.

Le collier le plus efficace, surtout durant la phase d'apprentissage, est une simple chaîne à gros maillons comportant à chaque extrémité un anneau rond de fort diamètre.

Au moment de le mettre en place, vous faites passer la chaîne par un des deux anneaux terminaux pour réaliser un collier coulissant qui permettra de transmettre des informations au chien, par de simples et brèves tractions.

Croiser un chien. Dès que vous apercevez de loin une situation qui peut poser un problème, évitez de tendre la laisse, geste qui met le chien en alerte. Au contraire, garder la laisse souple et parlez au chien, pour le submerger d'informations. Eventuellement, faites-lui exécuter quelques ordres : "assis" ou "couché".

La propreté dans la rue: profitez de la promenade en laisse pour lui apprendre la propreté dans la rue. Lorsque le chien désire se soulager, il ralentit, flaire, commence à s'accroupir. Faites-le descendre calmement dans le caniveau et félicitez-le de la voix une fois dans la bonne posture, au bon endroit. Après ses besoins, caressez-le.

 

La marche au talon

Lui apprendre à marcher au talon

C’est la première commande à enseigner à votre chien. Le point essentiel à retenir est qu'il ne s'agit pas d'une épreuve de force. Plus vous tirez sur la laisse, plus le chien va prendre appui sur le collier et tirer. La laisse et le collier ne servent pas à suspendre le chien à la main, mais sont des courroies de transmissions des indications que l'homme donne au chien.

Tenez votre chien avec votre main gauche et faites-lui faire des cercles vers la gauche. Commencez cet exercice doucement et assurez-vous que votre chien maintient une bonne position. Votre cercle doit faire environ 2-3 mètres de diamètre. Les chiens difficiles à contrôler auront besoin d’un plus petit cercle.

Assurez-vous ne pas avoir le tournis, si c’est le cas ralentissez. Lors d’une séance, répétez une série de 3 à 5 cercles 7 fois. Si votre chien veut sortir du cercle, utilisez la laisse pour le rediriger.

Quand vous tirez sur la laisse, faites-le brièvement et relâchez-la immédiatement. Répétez l'opération si le chien n'obtempère pas. Enfin, rappelez-vous que votre chien ne vient pas au monde en sachant marcher en laisse et que, lors de vos ballades, la rue est pleine de bonnes odeurs qu'il souhaiterait flairer; pour qu'il vous suive au pied, soyez plus attractif qu'elles, parlez-lui !

Le bon déroulement de la marche: fixez au départ de quel côté marchera le chien. L'usage veut que les droitiers fassent marcher leur chien à gauche et les gauchers à droite. Dès que la marche commence, cherchez à attirer l'attention du chien en lui parlant, en chantonnant. Très vite, le jeune chien cherche à passer en avant de votre jambe. La réaction doit alors être immédiate : tirez sèchement sur la laisse, accompagnez votre geste de l'ordre "au pied" prononcé durement.

Le chien se retrouve alors à la hauteur de votre jambe, caressez-le chaleureusement. Veillez à soutenir en permanence l'attention du chien et particulièrement à l'approche de moments délicats comme un changement de direction, la vue d'un passant ou d'un autre chien.

Comment renforcer la commande de la marche au talon ?

Commencez à marcher doucement avec votre chien à vos talons. Tant que votre chien marche à côté de vous félicitez-le. Si votre chien s’éloigne claquez des doigts ou faites un bruit avec votre bouche de manière à captiver son attention avec un « non » et redirigez-le. N’utilisez pas la laisse pour contrôler les mouvements de votre chien.

Tester la commande de la marche au talon

Test 1: Changer de chemin.

C’est le moyen le plus facile pour tester votre chien. Marchez avec votre chien et sans le lui signaler changer d’allure. Il devrait s’adapter à votre pas immédiatement et probablement vous regarder.

Test 2: Changer de direction.

Si votre chien marche devant vous, faites un pas avec votre pied gauche et pivotez complètement de manière à tourner le dos à votre chien. Si votre chien tourne avec vous félicitez-le, sinon, corrigez-le avec un « non » et redirigez-le. Ne tirez pas sur la laisse et soyez sûr qu’il tourne tout seul.

 

Toutes les techniques des Dresseurs Professionnels dans le guide DressermonChien